Attention !

Publié le par konk

   Sarkozy veut combattre durement l'antisémitisme et l'islamophobie. Attention donc à ceux qui s'expriment un peu trop librement sur ce blog. Ne dites plus de mal des Juifs, ne les critiquez pas, évitez aussi de critiquer les Israéliens car ce sont des Juifs pour la plupart. Ne dites pas de mal non plus des musulmans, sauf des musulmans antisémites bien sûr.
Mais a-t-on encore le droit de penser du mal des Juifs ou des musulmans ou des deux à la fois ?
Absolument ! Nous sommes en France et la liberté de penser est garantie par la Constitution. Notre président nous demande seulement de ne pas exprimer ces pensées.
Mais alors, on ne peut plus critiquer personne?
Mais si ! On peut critiquer Dieudonné, les négationnistes, le Hamas, l'Iran...Les sujets ne manquent pas.


Commenter cet article

Trèfle 17/01/2009 21:47

"Quand je serai grand, je serai président de la république. J'ai à moitié réalisé mon rêve."Nicolas Sarkozy, discours de campagne

marcel 16/01/2009 18:10

Je m'interroge sur la phrase "la constitution garantit la liberté de pensée" !!!Je ne vois pas trop son intérêt, etant donné que pour l'instant on n'a pas inventé la machine à lire les pensées .... (mais ça viendra)la constitution nous garantit donc quelque chose qui ne la regarde pas ...

9thermidor 15/01/2009 18:13

ne  pas oublier que l' application pratique des "droits de l' homme"  ce fut:le pillage des biens du clergé et de la noblesseles massacres de septembreet le décret de Prairial qui envoyait à la guillotine tous les "mauvais" citoyenson n'a pas changé de régime ni de moeurs il faut sans arrêt terroriser les citoyens , théoriquement rois mais pratiquement esclaves

Pf 15/01/2009 10:46

(((Sarkozy veut combattre durement l'antisémitisme et l'islamophobie.)))Sarkozy est un juif qui compte sur les arabes pour mater les Gaulois, sur le dos desquels il vit grassement (j'ai dit quelque chose de mal ?)Voir sa photo avec un égorgeur du FLN :

Enzo 15/01/2009 10:44

Comme dit la chanson : "La France est un pays de liberté, mais de liberté surveillé. Ce n'est pas au fond des prisons qu'il faut avoir peur des matons"