Thomas Jefferson et la crise

Publié le par konk

Je crois que les institutions bancaires sont plus dangereuses pour nos libertés que des armées en ordre de bataille. Si jamais le peuple américain autorise un jour les banques privées à contrôler l'émission de la  monnaie, d'abord par l'inflation, puis par la déflation, les banques et les sociétés qui se développeront autour vont déposséder les gens de tous leurs biens jusqu'à ce que leurs enfants se réveillent sans domicile sur le continent que leurs pères ont conquis.
T. Jefferson. 1802

Envoyé par ma prof d'anglais Sandra.

Commenter cet article